Lait végétal, une alternative savoureuse au lait animal

Lait végétal, une alternative savoureuse au lait animal

Le lait végétal séduit de plus en plus de consommateurs. D’apparence similaire au lait d’origine animale, le lait végétal est pourtant bien différent. Bien de raisons poussent les gens à consommer ces boissons végétales et la Gazette s’est penché sur le pourquoi et le comment.

Lait végétal, kezako ?

Tout d’abord, le lait végétal est un abus de langage puisque hormis son apparence semblable au lait, les boissons végétales sont foncièrement différentes. D’ailleurs, cette appellation a été interdite d’utilisation dans le commerce par le Conseil de l’Union Européenne sauf pour le lait d’amande et le lait de coco.

amandeLe lait végétal est une boisson composée de céréales ou de fruits secs broyés et de l’eau. Il en existe plusieurs sortes qui ont toutes des goûts et des apports différents.

  • Le lait de soja
    D’un goût plutôt neutre, il s’incorpore facilement dans les préparations qu’elles soient sucrées ou salées.
  • Le lait d’amande
    Il conviendra parfaitement à vos préparations sucrées et ravira petits et grands.
  • Le lait d’avoine
    Idéal pour le petit-déjeuner car riche en glucides, il vous permettra de faire le plein d’énergie.
  • Le lait de riz
    Avec son petit goût sucré et sa douceur, il séduira vos enfants.
  • Le lait de coco
    Pour vos préparations sucrées ou apporter une touche d’exotisme, il parfumera vos plats.

Il y en a encore bien d’autres comme le lait de châtaigne, d’épeautre, de noisette, etc.

Une alternative bienfaitrice

En plus de sa diversité, le lait végétal a de nombreux bienfaits, selon l’ingrédient de base, les effets peuvent être variés.
De manière général, les laits végétaux ne contiennent ni lactose, ni cholestérol. Ils sont pauvres en graisse et, riches en vitamines et minéraux. Ils facilitent la digestion, certains plus que d’autres.
Ces bienfaits font partis des nombreuses raisons qui pourraient vous faire choisir les laits végétaux, par exemple, si vous êtes intolérant au lactose ou si vous avez un régime végétarien ou végétalien.

De plus, ils ont un impact environnemental plus faible que les laits animaux. Selon Le Monde, l’élevage occupe près de 80% de la superficie agricole, est à l’origine de 18% des émissions de gaz à effet de serre et 8% de la consommation annuelle d’eau. Un constat qui fait réfléchir sur ce que nous achetons.

Enfin, vous pouvez personnaliser votre lait végétal, de quoi se régaler et la Gazette vous explique comment faire.

Si, vous faisiez votre lait végétal ?

Si vous êtes adeptes du home made, les raisons de faire son lait végétal coulent de source. En revanche, si vous hésitez encore, la Gazette vous explique pourquoi c’est vachement bien de le faire soi-même.

Tout d’abord, comme dit plus haut, vous pouvez personnaliser votre lait selon vos goûts et vos envies. C’est économique et écologique, pas d’emballage, vous faites la quantité que vous souhaitez, quand vous voulez et vous savez ce que vous mettez dedans (pas d’additifs, ni de sucres ajoutés).

filtre lait vegetal chufamixComment faire son lait végétal avec le Filtre à lait végétal Chufamix© ?

Vous avez besoin d’eau et de quelques poignées (50gr) de céréales ou (100 à 225gr fruits) secs ainsi qu’un mixeur plongeant. Vous pouvez ajouter du sucre et des épices pour varier les plaisirs.

  • Remplissez le récipient du Chufamix© avec 1 litre d’eau
  • Mettez vos céréales ou fruits secs dans le verre filtrant
  • Avec le mixeur plongeant, battez de haut en bas pendant une minute à basse vitesse
  • Enlevez le verre filtrant et écrasez avec le mortier jusqu’à presser les derniers gouttes de la pulpe
  • Conservez cinq jours maximums au réfrigérateur.

Chef Philippe vous conseille de garder la pulpe pour l’utiliser dans vos gâteaux.

Aujourd’hui, le choix de ce que nous consommons ne tient qu’à nous. Selon nos convictions, notre santé et notre goût, nous pouvons faire le choix, comme ici, de boire des laits végétaux ou animaux.



1 thought on “Lait végétal, une alternative savoureuse au lait animal”

  • A l’exception du soja, vous associez le végétal aux préparations sucrées. Je fais l’inverse : c’est dans les préparations salées que je remplace presque systématiquement les laitages de vache (mais pas le bleu d’Auvergne, évidemment !) par des laits –et surtout des crèmes– de coco (pas trop chère) ou d’amande (infiniment moins calorique). Paradoxalement, ces substituts s’avèrent décevants dans nombre de desserts car ils ne peuvent pas monter, mousser ou donner de la fermeté.
    S’agissant du goût, sur plusieurs années d’utilisation de crème d’amande dans mes plats classiques, un seul de mes convives a émis une remarque, et c’était un constat d’expert : cet invité au palais surfin était un chef étoilé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :