Qui soupe bien, dort bien

Qui soupe bien, dort bien

Sentez-vous le vent frais s’insinuer parmi vos couches de vêtements, la pluie frapper à la fenêtre quand vous êtes au coin du feu, vos pieds emmitouflés dans un plaid. Le froid s’immisce dans nos vies comme chaque année et avec lui, l’hiver, promesse de plats conviviaux et réconfortants. D’ailleurs, les légumes en cette saison sont propices à des recettes généreuses comme la soupe. La rumeur dit qu’elle ferait grandir, mais, à mon avis, elle régale surtout petits et grands.

La soupe populaire

soupeDe toute temps, la « soupe » était présente. Dès que l’homme a su chauffer l’eau, il mettait à bouillir le fruit de sa chasse et de sa cueillette. C’est ainsi que le bouillon est apparu. Au fil des années et les prémices de l’agriculture, les céréales broyées sont apparues dans nos bouillons donnant une sorte de bouilli semi liquide qu’on appelle le brouet.

Le mot « soupe » n’est arrivé que plus tard. Au départ, il désignait la tranche de pain que l’on trempait dans un liquide chaud. A l’époque, la noblesse se servait du pain comme assiette. Lorsque le pain était imbibé du jus des mets, il était jeté aux pauvres.

La soupe et ses dérivés s’adaptaient d’une certaine façon aux classes sociales. Le potage avec sa texture velouté était considéré comme plus noble que la soupe. Alors que le bouillon avec du pain rassis nourrissait nombre gens du peuple et le brouet était servi aux plus pauvres et aux soldats.

A partir du XVe siècle, la soupe désigne le plat que nous connaissons aujourd’hui, un bouillon épaissi à base de légumes auxquels on peut ajouter des morceaux de viande. Puis, peu à peu, les soupes, potages et consommés feront leurs apparitions dans les ouvrages de recettes. La soupe n’est plus la pitance du pauvre, mais un plat convivial qu’on partage avec plaisir.

La soupe, un bouillon de santé

Essentiellement composée d’eau et de légumes, la soupe est un concentré de bienfaits. Elle hydrate, rassasie et est peu calorique. Est-ce que je vous ai déjà convaincu ? Non. Pourtant, la soupe étant composée principalement de légumes, elle est riche en fibre, vitamines, minéraux et antioxydants. Un cocktail plutôt pas mal pour votre santé.

Au-delà des bienfaits sur votre corps, la soupe booste votre imagination. Elle s’adapte à toutes les saisons, vous n’avez qu’à choisir les légumes que vous souhaitez cuisiner. C’est un très bon moyen de faire manger des légumes aux enfants et aux adultes récalcitrants.

ramenLa soupe, une grande famille réconfortante

Plus haut, on parlait du brouet, les débuts de la soupe avant celle que nous connaissons aujourd’hui. Dans la famille des soupes, on trouve des plats typiques de la gastronomie française.

– La bisque est un potage de crustacés préparés en coulis très assaisonné et additionné de crème fraiche.
– Vous connaissez le bouillon, c’est une préparation culinaire liquide à base d’eau où on a cuit longuement plusieurs aliments. Ceux-ci donnent toutes leurs couleurs, goûts et nutriments au bouillon. Dans la cuisine japonaise, le bouillon est appelé dashi, une base pour de nombreux plats japonais.
– Le gaspacho est un peu la soupe de l’été. A base de légumes crus mixés et servi froid, il est très répandu dans le sud de l’Espagne. On trouve le plus souvent à base de tomate, mais d’autres légumes peuvent ajoutés comme le concombre ou le poivron.
– Le velouté est une soupe enrichie de crème fraiche et d’œuf qui lui donne un côté lisse et onctueux.

Bien sûr, c’est petite liste n’est pas exhaustive, selon les pays et les régions, vous trouverez moults recettes de soupes, velouté, consommé, etc.

Quelques recettes pour se régaler

Avec des légumes de saisons, je vous propose de découvrir des recettes de soupes pour vous réchauffer.

Tout d’abord, si on commençait par un légume ancien assez peu cuisiner qui s’apparent à la carotte. Le panais est un légume riche en vitamines, potassium et magnésium. Il se cuisine de multiples façons, on peut jouer sur les textures et les saveurs avec cet allié de l’hiver. Pour cette fois, nous allons le cuisiner en velouté avec des perles de vinaigre balsamique.

Continuons notre cure bien être avec une crème de brocoli, poireaux et noix de saint-jacques. Légume phare de l’hiver, le poireau saura s’accommoder avec la saveur douce du brocoli et le petit goût délicieux de la noix de saint-jacques. Repas savoureux assuré !

Et si on sortait des sentiers français pour aller déguster un bol de ramen au pays du soleil levant. Plat typique de la cuisine japonaise, il s’agit d’une soupe de nouilles agrémentée de viandes, de légumes et d’épices. Un vrai régal pour les papilles.

à table



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *