Pourquoi mangeons-nous des crêpes à la Chandeleur ?

Pourquoi mangeons-nous des crêpes à la Chandeleur ?

Le 2 février prochain, vous et moi allons sortir farine, œuf, lait et sucre pour s’atteler à la réalisation d’une pâte à crêpe. Sucré, au chocolat ou à la confiture, la Chandeleur, c’est la bonne excuse des amateurs, mais derrière cet excès de gourmandise se cache une tradition lointaine.

Les origines de la Chandeleur

chandelleLa Chandeleur ou de la fête des chandelles est un mélange entre fête païenne et latine, « festa candelarum ». Elle trouve son essence chez de nombreuses cultures. Les Romains faisaient une fête en l’honneur de Pan en agitant des flambeaux toute la nuit. Ailleurs, chez les celtes, ils fêtaient Imbolc, la population marchait avec des flambeaux pour honorer la fécondité.

Le 2 février, dans la religion judéo-chrétienne, est célébrée la Présentation du Christ au temple. Quarante jours après Noël, donc la naissance de Jésus, Joseph et Marie sont allés le présenté au temple. Autour du Ve siècle le pape Gélase a associé les rites païens à cette fête catholique.

L’Église bénissaient les cierge, remplacés par des chandelles. Ensuite, les fidèles emportaient les chandelles dans leurs foyers en procession pour éloigner le Mal et rappeler que le Christ est Lumière.

Vous allez sûrement vous demander d’où viennent donc les crêpes que nous mangeons à la Chandeleur.

Pourquoi des crêpes à la Chandeleur ?

crepiereA l’époque, les paysans purifiaient la terre en portant des flambeaux et se servaient de l’excédent de farine pour réaliser des crêpes. La tradition voulait que si la farine de l’année précédente n’était pas utilisée, le blé serait carié pour l’année.

La crêpe est liée à plusieurs traditions symboliques autour de la prospérité. Il est courant de faire sauter la première crêpe avec un louis d’or dans la main gauche pour conjurer le mauvais sort et apporter abondance. Il était de coutume de garder la première crêpe sur une armoire pour que les prochaines récoltes soient foisonnantes.

Aujourd’hui, nous avons gardé les crêpes pour notre plus grand plaisir, mais on ne mange pas des crêpes partout dans le monde.

On ne mange pas des crêpes partout

En France, en Suisse et en Belgique, nous continuons à fêter la Chandeleur en mangeant des crêpes. Cependant, chez nos voisins occidentaux, ils ne réalisent pas des crêpes, mais la gourmandise est tout de même au rendez-vous.

  • Au Luxembourg, les enfants parcourent les rues avec des lampions en chantant des chansons et attendant en retour des sucreries.
  • Au Mexique, la Chandeleur est une fête très importante, le jour est férié. Ils mangent des tamales, papillotes à base de farine de maïs qui peuvent être salées ou sucrées.
  • Au États-Unis et au Canada, ils fêtent le jour de la marmotte. Ils observent la réaction d’une marmotte à la sortie de son terrier.

Si nous faisions des crêpes

Pour faire des crêpes, il y a des ustensiles et ingrédients indispensables qu’il vous faut. Tout d’abord, une bonne crêpière pour réussir vos crêpes d’un coup de main. Ensuite, pour réaliser votre pâte à crêpe, vous aurez besoin de farine, de quelques œufs, d’un peu de lait et d’huile de coude pour battre votre pâte.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :