L’Orange

L’Orange

Longtemps considérée comme une denrée rare, chère et élitiste, l’orange est devenue au cours du XXème siècle un fruit de consommation courante prédominant sur les étals.

 

Un peu d’Histoire :

Ce fruit rond et coloré évocateur de soleil est un fruit d’hiver par excellence.Il n’est devenu orange qu’au 16ème siècle car il s’est longtemps appelé pomme orange pour désigner les premières oranges amères venues d’Italie au 13ème siècle, ce qui explique les dérivations linguistiques: pomeranc en tchèque,pomaranzca en polonais.
Pour parvenir jusqu’à nous, l’ « orange voyageuse » a emprunté deux routes.
La première, par le biais des Croisades, lorsque les Perses ont transporté et implanté sur les terres de Tunisie l’orange amère ou « bigarade » (issue du bigaradier toujours cultivé) .
L’oranger primitif, la bigarade, produisant des oranges amères, viendrait des abords de la Mer de Chine: Bornéo, Sumatra, Java…
Dans la continuité historique et les conquêtes de territoires, les Maures l’ont implanté sur les terres de Sicile et d’Espagne.
La seconde route, plus nonchalante et aventurière, est liée aux navigateurs portugais qui ont ramené de Chine et de Ceylan une orange plus douce et plus sucrée (Citrus Sinensis) résultat probable d’un croisement avec son ancêtre le bigaradier.
L’implantation du premier arbre en France (probablement un bigaradier) issu d’un pépin planté vers 1421 à Pampelune aurait été ramené de campagne par le Grand Connétable de Bourbon.
Lors de la confiscation de ses biens et son emprisonnement pour avoir vexé le  Roi Louis XIV avec une vie outrancièrement luxueuse, l’oranger, devenu grand, fût transféré à Fontainebleau puis dans l’Orangerie du château de Versailles où, à partir de 1684, les courtisans venaient l’admirer, le baptisant tour à tour le Grand Bourbon, le Grand Connétable.
Ce vieil arbre vénéré terminera sa vie en 1858 après 437 ans de bons et loyaux services!

Quelques généralités:

Avec plus de 6kg par an et par personne, l’orange est un des fruits les plus consommés en France.
Consommé en fruit ou en jus, cet agrume de la famille des Rutacées est largement répandu sur les étals des maraîchers tout au long de l’année, la récolte principale s’étendant de décembre à Mai.
Il existe des centaines de variétés avec des pays producteurs prédominants (USA et Brésil) ainsi que l’Espagne, le Maroc et quelques autres pays du Bassin Méditerranéen.
Trois variétés se distinguent :

orange-decoupe

 

 

•  Orange/Navel : caractérisée par un petit appendice sur l’écorce, ressemblant à un nombril (navel en anglais).
Chair sucrée, peu de pépins, c’est l’orange de bouche par excellence, très juteuse.
•  Orange blonde méditerranéenne : chair,  très juteuse, très sucrée, peu de pépins et qualifiée d’orange à jus.
Cette dernière comprend l’orange de Valence.
•  Orange sanguine: hybride apparue vers 1850chair rouge vif et saveur aigre douce, très juteuse.
Les petites estampilles que l’on retrouve parfois collées sur son écorce correspondent aux origines géographiques et commerciales du fruit ( Jaffa: Israël, Outspan : Afrique du Sud, Sunkist : Californie).
Bien que notre consommation résulte en majeure partie de l’importation, il existe une petite production française localisée principalement dans les Pyrénées Orientales et la Corse.
 
 
 
 

Propriétés nutritives :

Son apport en Vitamine C et minéraux variés n’est plus à démontrer mais sachez que pour qu’un jus d’orange garde toute ses qualités, il doit être consommé sans attendre dès qu’il a été pressé sinon il s’oxyde !
Le bon réflexe: un grand verre de jus d’orange au petit déjeuner!
Les acides qu’elle contient agissent sur les sécrétions gastriques et favorisent l’assimilation des aliments.
Le saviez vous :
Fruit réservé à l’élite, l’orange restera un luxe jusqu’au début du 20ème siècle où la tradition voulait qu’à Noël on offrît aux enfants une belle orange.
C’était pour l’époque, un cadeau précieux!
Avec le temps, les oranges ont laissé la place aux friandises, puis aux jouets.
Imaginons la tête désabusée que feraient nos chérubins d’aujourd’hui s’ils ne devaient se contenter que d’une orange sous le sapin !
L’eau de Fleur d’oranger, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas issue de l’oranger mais de son cousin le bigaradier qui produit des oranges amères.
Son essence, extraite par distillation des fleurs, est employée en pâtisserie pour rehausser la saveur des préparations.
En aromathérapie, sous forme d’huile essentielle ( essence de Neroli) , elle est réputée pour être tonique, antidépressive et favoriser le sommeil.

Les astuces de Sandrine

A réaliser soi- même : la Pomme d’ambre !
Choisissez une belle orange à la peau bien épaisse, piquez la de quelques clous de girofle, placez là dans une armoire, elle parfumera votre linge ! 
C’est une jolie tradition qui remonte au Moyen Age. A cette époque, elle était portée à la taille et censée protéger les gens de la peste.
Niveau conservation, c’est au frigo qu’elle se gardera le plus longtemps.
Bien évidemment, choisir la variété d’orange en fonction de votre utilisation: fruit de bouche ou fruit à jus.

Comment la consommer :

  • Naturelle, pressée en jus dans un grand verre, c’est délicieux et très rafraichissant !
  • En liqueur ou en vin ( le vin d’orange est une boisson apéritive réalisée soit par infusion d’écorces dans de alcool qu’on mélange à du vin, soit par une fermentation avec du jus d’orange des écorces).
  • Avec une volaille, elle se marie idéalement avec du canard , du magret, du poulet.
  • En salade de fruits variés (fraises, dattes).
  • On la retrouve partout en pâtisserie ( mousses, soufflés, sorbets, tartes) et en confiserie ( oranges confites, orangettes, confiture).
  • Ne pas oublier que le zeste d’orange s’emploie également, gratté ou ciselé, en cuisine, pâtisserie, tisanes et autres boissons.


1 thought on “L’Orange”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *