Articles

La poire

La poire : une alliée pour notre santé qui sublime aussi bien mets sucrés que salés



poire-jaune

Un peu d’histoire :

La poire, fruit de la famille des Rosacées viendrait d’Asie et des contreforts du Cachemire ou les Chinois l’auraient cultivée il y a déjà 4000ans, en attestent les découvertes faites lors de fouilles sur des sites lacustres du néolithique…la poire existait bien déjà dans l’alimentation !Pyrrhus 1er, roi des Molosses et adversaire redoutable des Romains en plantait partout sur les champs de bataille qu’il avait conquis. Origine peut être déguisée du mot latin Pirus, poire en référence à ce personnage.
Galien mentionnait dans ses écrits les vertus désaltérantes de la poire plus que tout autre fruit sur le voyageur, une expression a traversé les âges :
«  Il faut toujours garder une poire pour la soif », c’est-à-dire être prévoyant, s’économiser pour assurer des besoins futurs.
C’est par les conquêtes Romaines que la poire a essaimé en Occident (au Moyen Age l’Italie citait déjà plus de 200 variétés).
De nos jours subsistent encore quelques centaines de variétés dont la plupart sont issues de croisements et de greffons effectués au 17ème et 18ème siècle…mais on ne commercialise plus que les espèces qui se vendent bien sur les étals.
A l’époque médiévale, par tradition on servait toujours des poires au sucre lors des banquets en même temps que le dernier plat de consistance et avant de passer au  fromage car on estimait qu’elle était digestive pour la fin du repas. De là, vient l’expression « discuter entre la poire et le fromage »…

Quelques généralités :

La France est le 3ème producteur européen après l’Italie et l’Espagne.
C’est le fruit le plus consommé chez nous après la pomme et la pêche.
La région PACA, avec plus de 60%de la production nationale, se situe en tête de liste (80% de poires d’été), viennent ensuite le Val de Loire et le Sud- Ouest.
poire-verte
Ces fruits se répartissent en trois catégories :

  • poires à couteau :
  1. poires d’été (entre Juillet et Septembre) : Williams (dont l’ancêtre était la Bon Chrétien), Docteur Jules- Guyot, Belle d’Orléans, Cuisse Madame, Bonne d’Ezée, Beurré Giffard, Boutoc, Comtesse de Paris, …
  2. poires d’automne(entre Octobre et Décembre) : Conférence, Beurré Bosc, Beurré d’Angleterre, Beurré Hardy, Doyenné du Comice, Beurré gris, Dubbel Flip, Duchesse d’Angoulême…
  3. poires d’hiver (entre Décembre et Mai) : Passe Crassane, Passe Colmar, Olivier de Serres, Joséphine de Malines, Lectine, Esperen, Doyenne d’Alençon, Bergamotte…
  • poires à cuire :

Ce type de poires a une saveur particulière et bien meilleure si elle est consommée cuite : Bon Chrétien d’hiver, Belle Angevine, Catillac, Saint Remy

  • poires à poiré :

Les variétés à poiré permettent d’élaborer différents type de boissons, plus la pression à laquelle la pulpe est soumise est importante, plus le jus appelé « mare de poire » est sucré et parfumé .
Coignet, Plant du Blanc, Plant Roux, Poire de Bosseux, Poire de Carise, Poire Normande, Poire de souris …
On distingue :

  1. Le poiré nature, considéré comme la boisson des pauvres, obtenu par la fermentation du jus de poire mélangé à de l’eau.
  2. Le poiré mélangé, jus associé à un cidre fermenté (plat ou bien pétillant) traditionnel en Bretagne et en Normandie..
  3. L’eau de vie ou la liqueur de poire William, produites à partir de jus fermenté puis distillé. A servir très frais.

Pour information, un poiré de glace typiquement Québécois est produit à partir de jus de poire concentré par l’action du froid hivernal.


poire-x3

Propriétés nutritives :

Rafraîchissante et désaltérante, sur le plan nutritionnel la poire est très riche en eau (80%) ce qui lui confère des propriétés diurétiques reconnues. On dit d’ailleurs que le jus de poire purifie le sang, draine l’organisme et régularise la tension artérielle.
Peu calorique (50Kcal pour 100g) elle est inoffensive pour la ligne. Il est recommandé, si elle n’est pas traitée, de la consommer avec la peau car l’essentiel des propriétés nutritives s’y trouvent. Très bien dotée en vitamines (notamment la vitamine C au taux de 5mg/100g), en minéraux, fibres, et autres oligo-éléments. Elle contient également du sorbitol, une substance au pouvoir sucrant deux fois moindre que le saccharose et entièrement naturelle (12g de glucides pour 100gr). Ce qui la rend consommable même par les diabétiques car le glucide contenu est dans ce cas parfaitement assimilé. Dans une poire on retrouve également une grosse quantité de fibres insolubles qui agissent sur le transit intestinal mais gare à ne pas consommer le fruit trop vert sinon la cellulose provoquera l’effet inverse et attention aux dégâts laxatifs !


poire-rouge

Le saviez vous :

Le poirier (Pirus communis) est un arbre très résistant doté d’une exceptionnelle longévité.
On recense certains arbres vieux de plus de 250 ans !
Par tradition, la poire est le fruit royal attitré qui scellait le Sâcre des Rois à Reims.
A l’issue des cérémonies, le notable offrait une poire et une coupe de champagne à la nouvelle tête couronnée en prononçant les voeux suivants :
« Nous vous offrons ce que nous avons de meilleur : nos vins, nos poires et nos cœurs ! »Tout au long des reportages, j’ai souvent cité Jean de la Quintinie (1626-1688), l’illustre Jardinier du Roi Louis XIV, ayant implanté et fait fructifier pour le bonheur de son gourmand de maître, nombre de cultivars inconnus dans les Jardins Royaux.
Il  évoquait plus de 500 espèces de poires à l’époque…jugez plutôt ci-dessous, quelques morceaux choisis de variétés aux noms burlesques !

Ambrette, Bergamotte, Besi de la Motte, Blanquette à longue queue, Bon Chrétien d’hiver, Bourdon, Bugi, Cassolette, Cuisse-Madame, Epine, Espargne, Fondante de  Brest, Grosse musquée de Coué, Princesse, Musquat Robert (ou poire de la Reine), Pendar, Petit Blanquet, Petit Oin, Poire sans peau, Pucelle de Flandre, Pucelle de Saintonge, Robine, Satin vert…

Beaucoup de variétés ont bien évidemment disparu, mais il est possible d’en retrouver la liste détaillée dans le livre posthume de la Quintinie : Instructions pour les jardins fruitiers et potagers.
La Doyenne du Comice : crée en 1849 dans les Jardins du Comice d’Angers, dotée d’une chair délicate et fondante est une de meilleures poires de table.
D’où vient l’expression «  prendre quelqu’un pour une poire » : ceci remonte à un dessin peu flatteur fait par Daumier en 1831 représentant la tête du roi en forme de poire. Cette caricature irrévérencieuse se moquait de la bêtise et de la complaisance du roi Louis Philippe suite à la restriction de la liberté de la presse sous la Monarchie de Juillet.

Les astuces de Sandrine

La poire est un fruit fragile très sensible aux chocs et à la chaleur c’est la raison pour laquelle les productions sont souvent stockées en chambre froide suivant des procédés fongicides certes légaux et homologués mais pas toujours très sains (type thiabenzadole).
Nous vous recommandons de toujours bien laver le fruit et si possible, d’en consommer de « type bio », des traces blanchâtres sur la peau peuvent suspecter un traitement quelconque.
La poire d’été doit être souple au niveau du pédoncule et avec une belle robe jaune et dorée, la poire d’hiver, elle, se choisit plus verte et plus ferme car elle nécessite de poursuivre sa maturation à l’air libre.
En principe, elle se conserve une bonne semaine dans une corbeille de fruits, si vous la mettez au réfrigérateur vous accélèrerez le processus.
Une fois que la poire est coupée, elle noircit très vite. On peut limiter ce phénomène en l’arrosant de jus de citron.







Article precedent

Les crêpes stars de la Chandeleur par les grands chefs pâtissiers

Article suivant

La tomate





0 Commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


A lire egalement

Les crêpes stars de la Chandeleur par les grands chefs pâtissiers

Tous les ans en février, la crêpe est courtisée, convoitée par tous les plus grands chefs pâtissiers qui en font leur...

27 January 2015