Articles

La figue

La Figue, un fruit méditerranéen millénaire qui ensoleille les desserts aussi bien que les plats cuisinés.



figue

Un peu d’Histoire :

Tout comme la datte, ce fruit méditerranéen, outre un curriculaem très ancien, possède indiscutablement une symbolique particulière liée à la fécondité.
Par sa forme rubiconde, ce fruit évoque les organes masculins de l’individu.
Les caractéristiques de sa sève, blanche et liquide coulant du pédoncule sont une évocation allégorique du lait maternel ainsi que de la semence de l’homme.
Une tradition Berbère perdure encore de nos jours dans l’offrande de figues en campagne au moment des labours, ceci afin de célébrer la terre nourricière.
Dans tout le bassin méditerranéen antique, on lui vouait une attention particulière.
Les Romains vénéraient cet arbre originel sous lequel pensaient- ils, seraient nés Romulus et Remus, les prêtres grecs lors de cérémonies étaient seuls dévolus à donner leur assentiment pour le démarrage de la récolte, Louis XIV, boulimique et gourmand légendaire, lui donna enfin ses lettres de noblesse en sommant notre désormais bien connu jardinier, La Quintinie, de développer sa culture dans le jardin Royal.
Ainsi virent le jour la figue blanche et ronde dite « de Versailles » et la blanche longue d’Argenteuil.



Quelques généralités :

La figue est le fruit du figuier (Ficus carica), un arbre emblématique du Bassin Méditerranéen, peu exigeant en soins et en eau.
Ce serait un des tous premiers fruits, bien avant les céréales et les légumes à avoir été domestiqué.
Des fouilles organisées dans la Vallée du Jourdain (en Israël) attesteraient de la présence de figues millénaires, selon les chercheurs, ces fruits auraient été bouturés signifiant ainsi que ce seraient les tous premiers fruits ayant été greffés par l’homme.
figues
Les variétés de figues se classent en trois catégories :

  • Les figues vertes (ou blanches)
  • Les figues grises (ou rouges)
  • Les figues noires (ou violettes)

Les variétés bifères fructifient deux fois dans l’année (en Juillet sur les rameaux de l’année précédente et en Juillet sur ceux de l’année en cours) et les unifères produisant une seule fois en fin d’été.

Parmi les cultivars les plus connus on trouve des appellations charmantes :
Bourjassotte noire, une figue violette qui représente 80% de notre production nationale.
Blanche d’Argenteuil, une figue aplatie de couleur orangée à chair blanche très juteuse et savoureuse.
Dalmatie, grosse figue verte allongée à chair rouge.
Goutte d’Or, grosse figue jaune doré à chair rose.

Et puis encore Brunswick, Coucourelle grise, Ronde de Bordeaux, Noire de Juillet…

Propriétés nutritives :

Côté forme et santé, la figue est moyennement énergétique mais riche en phosphore, magnésium, calcium, fibres et vitamine B.
Elle se conserve très bien une fois desséchée.
La transformation de ces fruits relève d’une technique ancestrale qui permettait une conservation plus longue du temps ou les réfrigérateurs n’existaient pas et ou les moyens de transports n’égalaient pas la vitesse de ceux d’aujourd’hui.
Force est de constater que le fait de laisser sécher un fruit au soleil permet de le conserver plus longtemps et donc de le goûter bien au-delà de la période de récolte.
Certains pays au climat propice utilisent cette technique de séchage traditionnel.
Dans nos régions, on s’inspire davantage de la dessication industrielle dans des fours ou des étuves.
Les fruits séchés, que ce soit naturellement sur l’arbre ou par l’action mécanique de l’homme ont une teneur en eau réduite et se caractérisent par un fort taux en sucre et en lipide c’est pour cela que ce sont des aliments idéaux pour les sportifs et les randonneurs.
On leur reproche d’être trop caloriques mais leur concentration en fibres est plus dense que dans un fruit frais (3 à 5 fois plus), ce qui aide à accélérer le transit intestinal.
Riche en potassium, la figue est excellente pour la vitalité et a des vertus anti oxydantes qui aident à lutter contre le vieillissement de la peau.


figue-decoupe

Le saviez vous :

D’où vient l’expression «  mi-figue, mi-raisin » ?
Au Moyen Age, les Corinthiens, fins marchands et fieffés filous, grugeaient la confiance de leurs acheteurs Vénitiens sur les étals en mélangeant à leurs fameux raisins qu’ils vendaient très cher, quelques morceaux de figue, beaucoup moins coûteux.
Cette expression par dérivation exprime un comportement sournois et ambigu.
Dans l’Antiquité, la figue était employée sous forme de cataplasmes pour soigner les ulcères. Le latex qu’elle contient était utilisé dans la fabrication des caillés ainsi que pour attendrir les viandes.



Les astuces de Sandrine

La maturité de la figue n’a rien à voir avec sa couleur. Ce qui importe est la souplesse de sa chair.
La présence d’un suc laiteux en sa base est un gage de fraîcheur.
C’est un fruit très fragile ! Aussitôt cueillie…aussitôt mangée car elle supporte difficilement les transports et s’abime vite.
La figue supporte quelques jours au réfrigérateur mais pas plus…quant au congélateur, il lui fait perdre parfum et texture de la chair.
Si néanmoins vous voulez en conserver au congélateur pour ne pas jeter votre récolte: il faut la découper en quatre parts que l’on congèle isolément sur une plaque puis que l’on replace une fois ces morceaux gelés dans un sachet plastique.On peut aussi en mettre à tremper dans un bocal rempli d’huile d’olive pour les consommer à l’envi pendant l’année (recette Maghrébine).







Article precedent

Le fruit de la passion

Article suivant

La physalis





0 Commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


A lire egalement

Le fruit de la passion

Le Fruit de la Passion est un accompagnement idéal pour accompagner vos plats d’une note d’exotisme. Un peu d’Histoire : Le...

25 February 2015